Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 08 décembre 2009

Pourquoi Copenhague ne changera rien !

copenhague-2009.jpg

Pourquoi Copenhague ne changera rien ?

Chers amis(es) je pense qu’il est temps de vous révéler une des supercheries les mieux organisés depuis fort longtemps !

N’y voyez pas là un quelconque négativisme de ma part, ou encore un excès de défaitisme ce n’est pas mon genre, mais j’aimerai expliquer pourquoi dans tous les cas ce ne sont pas les grands de ce monde, pays ou entreprises ou personnalités qui seront « punies » par Copenhague.

Car ça n’en a pas l’air, mais si on parle de « lutte contre le réchauffement » de « combat » de « bras de fer » de « guerre médiatique », etc… le jargon ressemble étonnement à une vraie bataille !

D’un côté les pays du nord, responsables sans doute (et même si il peut y avoir eu des exagérations je ne reviendrai pas sur l’histoire des mails détournés) du malheur des pays du sud.

Lire la suite

dimanche, 06 décembre 2009

Populisme et démocratie participative

La polémique suscitée par le résultat du référendum suisse sur l'interdiction des minarets a fait le tour du monde. Un pays à la neutralité légendaire a, par la voie démocratique et avec une abstention faible, prouvé que la peur de l'Islam est bien réelle en Europe. Beaucoup de politiques français ont vite réagit pour dire qu'un tel résultat serait impossible en France, hélas les sondages récents sont moins catégoriques: selon un sondage IFOP pour Le Figaro 46% des français voteraient comme les suisses, 40% voteraient contre l'interdiction et 14% se sont abstenus.


Je n'ai pas pour habitude d'avoir une confiance aveugle envers les sondages (ils se sont largement trompés en Suisse) mais je dois dire que ce résultat me paraît plus que crédible. L'islamophobie est très présente en Occident et la France n'y échappe pas. Même si les attentats islamistes, une des causes majeures de cette peur, n'ont pas touchés la France depuis longtemps ils ont tout de même marqués nos esprits. La différence entre musulmans modérés et islamistes radicaux a beau être sans cesse répétée dans les médias cela ne suffit pas à stopper une peur irrationnelle de l'autre. Un sondage BVA commandé par Canal+ a d'ailleurs révélé que 44% des français trouvent la religion musulmane plus inquiétante que les autres.


Société

 

Lire la suite

samedi, 05 décembre 2009

Illustration de la semaine

indexsi.jpg

L'itinéraire se perd entre surnuméraires
Experts, en pairs perplexes sans père ni repère.

What's wise when ways sway
'Tween what wants and what may?


Nouveautés sur http://www.unsitesurinternet.fr
et l'actu de la semaine sur le blog http://telex.blog.lemonde.fr

mardi, 01 décembre 2009

Les flash Mobs : phénomène d'ampleur ?

flmobs.jpgillustration :

http://www.unsitesurinternet.fr
http://telex.blog.lemonde.fr

La folie des Flash Mobs !

 

Tout le monde en entend parler, on ne parle plus que de ça, Flash Mob par-ci, Flash Mob par là, Flashé par ailleurs, parle-t-on de radars ?

 

Le flash mob, ou terme anglais signifiant littéralement « foule éclair » et une réunion organisée par avance, par internet généralement et les différents réseaux sociaux. Le sujet étant convenu par avance (contre la guerre, flash mob pour le commerce équitable, flash mob étudiante pour présenter son école) et puis disparaitre rapidement : en bref se faire remarquer le plus rapidement possible et en disparaissant au plus vite ! Les participants ne se connaissent pas !

 

Lire la suite

lundi, 30 novembre 2009

Schizophrenie Gouvernementale

 

Société

On a appris il y a peu que le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, a décidé de supprimer le caractère obligatoire de l’Histoire et de la Géographie en Terminale S. Ces deux matières deviendraient alors optionnelles, au même titre que le latin et le grec.

Le but clairement annoncé est de dissuader les candidats à des études comme Sciences-Po de passer par la série scientifique sous prétexte de sa réputation. Le ministre précédent avait déjà tenté un coup similaire en voulant rendre la Philosophie optionnelle, provoquant ainsi un tollé général, comme M. Chatel aujourd’hui. Le principal argument des professeurs de philo était simple : les scientifiques ont besoin d’une certaine culture philosophique, reprenant en cœur : « une science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». Les profs d’Histoire nous ont aussi cité Rabelais pour défendre leur matière, mais ils ont d’autres arguments tout aussi percutants.

Lire la suite

vendredi, 27 novembre 2009

Ils en ont parlé

dreyf2s.jpgL'Identitétendard se pique au je-rejet,
Classes concassées en maints mesquins sujets.



P.S.: Le dessin en 2 parties de Caran d'Ache fut publié le 14 février 1898 dans le Figaro, première partie: "Surtout ne parlons pas de l'affaire Dreyfus !"

http://www.unsitesurinternet.fr
http://telex.blog.lemonde.fr

 

vous trouverez ci dessous en cliquant sur "Suite" l'explication et l'origine du dessin.

Lire la suite

14:35 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4)

dimanche, 22 novembre 2009

République Démocratique du Congo : un désastre humanitaire

 

RDC 5.jpg

 

Plusieurs mois après la conclusion d'un accord de paix visant à mettre un terme au conflit dans la province du Nord-Kivu dans l'est de la RDC, des civils continuent d'être tués, violés, enlevés ou torturés par des groupes armés et des soldats des forces gouvernementales. Là-bas la guerre est sans fin pour les femmes et les enfants.

 

Malgré l' « Acte d'engagement » signé par des groupes armés le 23 janvier 2008, les combats ont repris et des enfants sont toujours enrôlés de force dans les milices, des femmes et des fillettes toujours victimes de sévices sexuels.

 

Lire la suite

dimanche, 08 novembre 2009

Un Truc de OUF (titre l'équipe)

Olom22923.jpg

 

Parce qu'il faut tout de même le noter, de temps en temps il est bon de regarder un match de foot! Oui cher mapausecaféins je suis allé à l'improviste voir Lyon Marseille, le choc des Olympiques, deux des trois équipes françaises en ligue des champions! Et le moins que l'on puisse dire c'est que ce soir nous avons assisté à un véritable festival !

 

Inquiétant pour nos deux gardiens de l'équipe de France, Lloris et Mandada car à eux deux ils ont réussi à se prendre 10 buts.

Simplement, notons le la Ligue 1 a bel et bien changée ! Aujourd'hui il y a des buts !

Lire la suite

23:47 Publié dans Actualité | Tags : lyon, ol, marseille, om, gerland | Lien permanent | Commentaires (4)

samedi, 12 septembre 2009

Parodie d’élections mais véritable répression

arton2443.jpg

En Iran, après les élections présidentielles du 12 juin 2009, les manifestations de contestation ont entraîné des violences ayant abouti à la mort ou à l'arrestation de manifestants pacifiques et de dirigeants politiques par les forces publiques.

 

repression-iran-mykaia.jpg

Il semblerait qu'au moins 170 personnes ont été arrêtées samedi 13 juin lors d'affrontements entre les forces de sécurité et des centaines de manifestants à Téhéran. Parmi les personnes arrêtées se trouvaient des personnalités politiques : Mohsen Aminzadeh, Said Hajjarian, 55 ans, Behzad Nabavi, 68 ans, Abdollah Ramazanzadeh, Mostafa Tajzadeh, 53 ans, Mohammad Tavassoli, Ebrahim Yazdi, 76 ans. Les quatre personnes suivantes : Leyla Farzadi, médecin, Jalil Sharbiyanlou, chirurgien, Ghaffari Farzadi, membre du comité central du Mouvement pour la liberté de l'Iran, Rahim Yavari, militant du Mouvement pour la liberté de l'Iran, ainsi qu'au moins 24 militants politiques, étudiants et professionnels de la santé ont été arrêtés à la suite des manifestations qui ont eu lieu le 15 juin dans la ville de Tabriz (province de l'Azerbaïdjan). On ignore où ils se trouvent actuellement et ils n'ont pas encore été inculpés ni déférés à la justice. Bien que les universités aient été fermées, une centaine de policiers anti-émeute équipés de casques et de boucliers avaient chassé entre 300 et 400 étudiants de l'Université de Téhéran.

 

lasserpe-burka-iran-repression.jpg

Les forces de sécurité ont utilisé du gaz-poivre et du gaz lacrymogène lors d'opérations de maintien de l'ordre, notamment dans des dortoirs universitaires à Pol-e Gisha, Téhéran et Chiraz. Cinq étudiants - Fatemeh Barati, Kasra Sharafi, Mobina Ehterami, Kambiz Shoai et Mohsen Imani - auraient été tués par balle le 14 juin, lorsque les forces de sécurité ont attaqué un quartier-dortoir de Téhéran. D'autres, probablement des dizaines, ont été arrêtés et beaucoup auraient été blessés. Des informations indiquent également que des personnes ont été arrêtées lors de manifestations dans des villes de province comme Zahedan, Tabriz, Meched, Babol et Chiraz. On est en droit de s'inquiéter pour leur sécurité d'autant que, s'il s'avérait qu'elles ont été arrêtées pour avoir exercé pacifiquement leurs droits à la liberté d'expression et de réunion, leur statut de prisonniers d'opinion ne fait aucun doute dans cette théocratie orientale.

 

h-3-1587584-1245610997.jpg
 


Sylvain Métafiot

 

Source : Amnesty International

jeudi, 20 août 2009

Sale temps pour les journalistes Russes

Anna_Politkovskaya.jpg

 

Le droit à la liberté d'expression en Russie, qui n'avait jamais existé du temps du Communisme, a connu un véritable essor du temps de Gorbatchev et cette libéralisation s'est poursuivie sous la présidence de Boris Eltsine. Toutefois, l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine a progressivement étouffé toutes les voix critiquant le pouvoir. Les grandes chaînes de télévision ont été peu à peu rachetées par des hommes à la botte des autorités, et les autres médias (journaux, radios) censurés. Seuls quelques irréductibles - comme la radio « Écho de Moscou » et « Novaïa Gazeta » le journal d'Anna Politkovskaïa - essaient de survivre. Mais ces médias ne sont lus et écoutés que par une infime partie de la population et uniquement dans les grandes villes. Ces journalistes courageux risquent à tout moment de se prendre une balle pas vraiment perdue. Anna fut la troisième journaliste de « Novaïa Gazeta » à disparaître dans des circonstances dramatiques. La journaliste se savait menacée depuis longtemps. Elle avait déjà fait l'objet de plusieurs agressions et s'apprêtait - au moment de son assassinat - à publier un long article sur Ramzan Kadyrov (alors premier ministre pro russe de Tchétchénie) et la situation dans le Caucase du Nord. Plus d'un an après son assassinat, la procurature annonçait que neuf personnes avaient été arrêtées. Certains ont été relâchés depuis mais trois restent officiellement inculpés (dont deux personnes d'origine tchétchène). Récemment, le chef du comité d'enquête auprès du parquet de Russie a déclaré que son assassin se trouvait en Europe de l'Ouest mais pour l'instant c'est le blackout. Les assassins seronts certainement démasqués un jour mais en ce qui concerne l'identité du commanditaire c'est une autre histoire... Le cas d'Anna Politkovskaïa est emblématique de la lenteur avec laquelle sont menées les enquêtes concernant tout assassinat ou toute maltraitance envers des défenseurs des droits humains. Il arrive souvent que l'enquête soit close simplement parce qu'on ne peut - ou ne veut - découvrir les coupables, qui restent donc impunis. C'est cette même impunité que dénonçait sans cesse Anna Politkovskaïa.

 

Poutine6.jpg

Et elle n'est pas la seule : depuis l'arrivée au pouvoir de Poutine, au moins 22 journalistes ont été assassinés pour avoir voulu exercer leur profession librement. Leurs crimes ? Avoir enquêté sur des sujets aussi sensibles que la corruption, l'impunité accordée à ceux qui enfreignent les lois, les hommes politiques qui ne sont pas d'accord avec le gouvernement, la guerre dans le Caucase du Nord...

 

Les autorités russes ont par ailleurs édicté des lois qui entravent formellement tout droit à la liberté d'expression et recourt à des méthodes datant de l'ex-URSS pour faire taire les voix dissidentes. Ainsi, plusieurs journalistes ont été enfermés dans des hôpitaux psychiatriques et d'autres sont menacés de subir le même sort s'ils continuent à vouloir s'exprimer librement.

 

Sylvain Métafiot

 

Source : Amnesty International