Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 23 août 2008

Fouad al-Farhan, prisonnier politique Saoudiens

Il n’y a pas que la Chine qui fait parler d’elle en tant que dictature (plus que 24h avant la fin de ces putains de JO !) : le royaume wahhabite est aussi bon élève dans le domaine de la persécution des libres penseurs. Un exemple parmi tant RSF.jpgd’autres ? Fouad al-Farhan, blogueur de 32 ans fut arrêté car il avait osé dénoncer les mœurs politiques saoudiennes. Quelle mauvaise langue ! Quel persifleur ! Jugez plutôt : « Les réformes et l’ouverture annoncées par le roi Abdallah son toujours sans effet sur la vie quotidienne des Saoudiens. Je m’attends à une convocation du ministère de l’Intérieur et je devrais être arrêté dans les deux prochaines semaines. [Quelle lucidité] Cette décision fait suite à mes articles sur les prisonniers politiques ». Et ben vlan ! A force d’être un mauvais sujet du royaume, tu va en être un, toi aussi, de prisonnier politique !

 

Selon Reporter Sans Frontières (RSF), qui réclame la libération de Fouad al-Farhan, la liste noire du Net saoudien compte plus de 400 000 sites, des organisations politiques aux islamistes, en passant par des sites pornos. Pas étonnant que ce charmant pays, figure de proue de l’intégrisme musulman, figure sur la liste des « 13 ennemis d’Internet » publiée par RSF. Et il occupe la 148ème place sur 169 au classement de la liberté de la presse. C’est dans

 

ces conditions que Fouad al-Farhan a lâché sur le Web ses désirs d’avenir (non ce n’est pas un militant de Ségolène !) et de liberté. Son arrestation, reconnue officiellement par le ministère de l’Intérieur, contraste avec la bienveillance dont on fait preuve envers les anciens jihadistes d’Al-Qaïda, remis dans le droit chemin –ou plutôt la bonne charia ! – à coups de rééducation idéologique soft, d’avantages financierset de gâteries diverses. Fouad al-Farhan, lui, avait le culot d’être un démocrate non-violent. Zou, en taule !

 

Sylvain Métafiot

 

Source : Marianne (12/01/08)

lundi, 18 août 2008

Bilan économique du gouvernement

- CHOMAGE Le taux augmente : +0,3 % en juin, après +0,2 % en mai. Ce sont les jeunes de moins de 25 ans qui ont le plus de mal à trouver un emploi. Sur un an, la baisse du chômage n’est plus que de 2,9 %. En février toujours sur un an, elle atteignait 8,2 %.

 

- 2008-04-09T211536Z_01_NOOTR_RTRIDSP_2_OFRBS-FRANCE-ECONOMIE-LAGARDE-20080409.jpg CONSOMMATION Celle des ménages en produits manufacturés a reculé de 0,4 % en juin, selon l’Insee. Pendant le 2ème trimestre, elle a stagné, et sur un an, sa progression atteint à peine 1 %. Même les soldes n’ont pas suscité l’enthousiasme.

 

- MORAL DES MENAGES Il est à son plus bas niveau depuis 20 ans. Son indice, calculé par l’Insee, plonge : -4,7 points en juin. Une descente en enfer évidemment due aux prix des carburants et de l’alimentation. Ainsi, l’inflation sur les 12 derniers mois atteint les 3,6 %. Parallèlement, le taux d’épargne des Français a rarement été aussi élevé : 16 % au premier trimestre 2008. Signe tangible de leur inquiétude devant l’avenir.

 

- PRODUCTION INDUSTRIELLE Elle n’est pas brillante : les usines françaises d’automobiles ont produit 10,1 % de véhicules en moins au premier trimestre. « L’indice de confiance » des patrons est passé, en juin, au-dessous de 50. Cela signifie que l’activité de l’industrie est « entrée dans une phase de recul », comme on dit à Bercy.

 

- SERVICES Seul secteur créateur d’emplois en France, depuis des années, il est tout de même atteint par la crise l’indicateur de confiance de ses dirigeants ne cesse de dégringoler depuis cinq mois, car leurs carnets de commandes ont de plus en plus de mal à se remplir. Sauf en informatique.

 

- SANTE FINANCIERE DES ENTREPRISES Le taux de financement des sociétés recule depuis le troisième trimestre 2007. Il a atteint son plus bas niveau depuis 23 ans. Du coup, les investissements des entreprises ne progressent quasiment plus. Et ce n’est pas la hausse des taux du crédit qui va les pousser à s’endetter pour s’équiper.

 

 

couv-economie-pour-les-nuls.jpg

- IMMOBILIER Selon l’Insee, les permis de construire et les mises en chantier ont baissé respectivement de 19,9 % et 28,2 % en trois mois. Une chute record qui va provoquer le recul des embauches dans ce secteur, gros consommateur de main-d’œuvre peu qualifiée.

 

- COMMERCE EXTERIEUR Le plus beau plongeon de l’histoire : 4,7 milliards en mai et un déficit cumulé qui, sur un an, atteint 45,6 milliards. Malgré la faiblesse du dollar, la facture pétrolière et gazière flambe. Les exportations françaises reculent partout, en Europe, comme aux USA.

 

Bon… ne soyons pas si tragique, car il y a une bonne nouvelle dans ce fatras de déconvenues : jamais les entreprises françaises n’ont distribué autant de dividendes à leurs actionnaires. C’est les boursicoteurs et les amis du CAC 40 de Sarko qui doivent être contents…

 

Sylvain Métafiot

 

Source : Le Canard Enchaîné (06/08/2008)

vendredi, 15 août 2008

P'tit bilan politique de Sarko & Co

- POLICE La Commission nationale de la déontologie et de la sécurité (CNDS) dénonce les dérives de la police nationale : menottages abusifs, fouilles au corps injustifiées, banalisation et extension de la garde à vue. L’autorité administrative indépendante accuse également les représentants des forces de l’ordre de se livrer de plus en plus souvent à des manœuvres judiciaires visant à discréditer les plaintes dont ils font l’objet.

sarko.jpg

- PRISON La surpopulation carcérale connaît un nouveau pic historique : 64 250 détenus pour environ 51 500 places disponibles. Soit un taux d’occupation moyen de plus de 126 % avec 7 % des établissements dépassant les 200 %. Ainsi, régulièrement 3 à 4 détenus se partagent une cellule de 9 mètres carrés. Et 1700 matelas à même le sol, selon le principal syndicat des surveillants.

 

- JUSTICE Depuis le 10 août 2007, la loi instaure des peines planchers pour les délinquants récidivistes, et la suspension de l’excuse de minorité pour les mineurs de plus de 16 ans. La loi du 26 février dernier prévoit, de son coté, la création de « centres de rétention de sûreté », dans lesquels les criminels « dangereux », condamnés à des peines de plus de quinze ans, pourront être de nouveau enfermés à leur sortie de prison. Rétention autorisée ad vitam aeternam, si nécessaire.

 

- IMMIGRATION Contrôles au faciès, convocation pièges en préfecture, interpellations à la sortie des écoles… En 2007, plus de 35 000 étrangers, dont 242 enfants, ont transité dans les 27 sites de rétention administratifs (CRA). Soit 4000 de plus qu’en 2006. Les quotas d’expulsions sont à la hausse : 25 000 en 2007, 26 000 en 2008. Avec des drames à la clé : une Chinoise s’est mortellement défenestrée à Paris en septembre, un jeune Kényan s’est pendu en février et un Malien s’est noyé en avril. Dans les CRA, les tentatives de suicide, d’automutilations, grèves de la faim, incendies et révoltes sont devenus quasi quotidiens.

 

- CONTROLE Depuis le 1er juillet 2008, toute personne «  qui joue un rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif » pourra être fiché par les RG, y compris les mineurs « susceptibles de porter atteinte à l’ordre public », à partir de l’âge de 13 ans. Caractéristiques recensées : état civil, photographie, fréquentations, comportements, déplacements, appartenance ethnique, vie sexuelle, opinions politiques, philosophiques, religieuses, appartenance à des syndicats ou sarko-lePen-Elysee.jpgassociations…

 

- SYNDICATS La loi du 21 août 2007 instaure le service minimum en cas de grève. La loi votée le 23 juillet, dite de « modernisation du marché du travail », impose un temps de travail négocié par entreprise plutôt que par branche.

 

- MEDIAS Ingérence dans le recrutement des rédacteurs en chef (Les Echos) et des journalistes (Europe 1)… ainsi que dans leur éviction (Alain Genestar de Paris Match). Conflit ouvert avec l’AFP, accusée d’être à la solde de l’opposition. Suppression de la publicité de France Télévisions : joli cadeau à l’ami Bouygues. Fin de la protection des sources avec la nouvelle loi, adoptée par l’Assemblée le 15 mai dernier, qui donne les moyens aux juges d’obliger les journalistes à révéler leurs sources « lorsqu’un impératif prépondérant d’intérêt public le justifie ». Autant dire, le plus souvent possible.

 

Après ces réjouissances, viendra un bilan économique du gouvernement qui est, vous vous en doutez, loin d’être glorieux…

 

Sylvain Métafiot

 

Source : Charlie Hebdo (13/08/2008)

 

samedi, 09 août 2008

Les JO accentuent les atteintes aux droits de l'homme !

Désolé de casser l’ambiance en cette période des Jeux Olympiques où tout -monde-il-est-beau-tout-le-monde-il-est-gentil mais, contrairement à ce que croyaient les gogos en tout genre, les promesses des autorités chinoises d’améliorer les Droits humains n’ont pas été tenues. Bien au contraire, selon Amnesty International, « La vague de répression actuelle intervient en grande partie à cause des JO ! ». Ainsi, plus précisément, « Les autorités chinoises ont placé en détention des personnes qui avaient écrit au C.I.O pour demander une amélioration de la situation des Droits de l’homme, protesté contre les expulsions forcées, ou manifesté contre la violation du droit au logement.

 

amnestyinternational4.jpg

Le gouvernement chinois avait promis de n’imposer aucune restriction au travail et au mouvement des journalistes, avant et pendant les jeux, déclarant : « Les médias disposeront d’une liberté d’information totale quand ils viendront en Chine… [Mais oui mon bichon…]. Pourtant, les autorités ont interdit aux journalistes étrangers l’accès au Tibet et aux régions limitrophes. Beaucoup continuent d’être harcelés et mêmes détenus s’ils cherchent à travailler hors de Pékin. Des journalistes continuent d’être menacés, et des publications ont dû s’interrompre suite à des articles politiquement sensibles. La police de l’Internet forte de 30 000 personnes, exerce une surveillance permanente sur les sites et les messageries. De nombreux internautes ont été arrêtés.

 

L’utilisation persistante de la « rééducation par le travail » permettant d’emprisonner quelqu’un jusqu’à 4 ans sur simple décision de la police, découle de la nécessité ressentie par les autorités de chasser les « indésirables » des rues de la capitale, dans le cadre du « nettoyage » [quel terme charmant…] de la ville.

 

AmnestyShooting_preview.jpgAu 2nd degré, la question des droits de l’homme n’échappe pas au regard ironique du journaliste Gérard Biard : « La Charte olympique précise que « la pratique du sport est un droit de l’homme » [pincez-moi !]. C’est le seul droit fondamental qu’elle mentionne explicitement – ce qui, au passage, en fait la charte éthique la plus proche de la Constitution chinoise. Qui osera prétendre que le gouvernement chinois empêche le peuple de faire du sport, lui qui sélectionne ses athlètes dès l’âge de 6 ans et leur fait faire au moins 12 heures d’exercice par jour ? […] Grâce à l’armée, depuis des années, n’importe quel manifestant est en mesure de courir le 100 mètres en moins de 7 secondes.

Quand aux semi-esclaves qui auraient travaillé pour des clopinettes à l’édification des sites de Pékin, rappelons que le bénévolat est également une valeur olympique. Ne soyons pas injuste et rétablissons la vérité, cette vérité que les droits-de-l’hommistes-germanopratins-ex-soixante-huitards voudraient cacher [bouh les méchants !] : la Chine peut se revendiquer fièrement des valeurs de l’olympisme. Elle ne doit pas avoir honte d’écraser les opposants, de censurer les médias, d’enfermer à tour de bras, d’empiler les condamnés à mort, de mettre des chars dans la rue dès qu’une banderole de protestation apparaît. Etre une dictature ne constitue pas, loin s’en faut, une entorse aux valeurs chères à Coubertin [admirateur d’Hitler]. Et ce n’est pas le marquis Juan Antonio Samaranch, qui fut ministre de Franco avant de prendre la tête du CIO de 1980 à 2001, qui dira le contraire. Quand au sport en général, qui serait aujourd’hui le nouveau symbole du « peace and love », à part le fait que les sportifs sont encore plus drogués que les hippies, on ne voit pas le rapport. »

RSF_menottes.jpg

 

Bref, comme je l’avais déjà dit je ne m’abruti pas devant le sport à la télé ; les JO ne font pas exception et le fait que cela se passe dans la plus grande dictature du monde n’arrange pas mon dégoût. Avis aux amateurs : hypnotisez-vous devant ce ramassis de dopés ingénus ou stupides pendant que persistent les atteintes aux droits de l’homme telles que la peine de mort, les arrestations arbitraires, les répressions contre les minorités tibétaines, ouïghours, mongols…

 

 

Sylvain Métafiot

jeudi, 24 juillet 2008

Danger nucléaire : une réalité

nucleaire.jpg

 

Après les fuites radioactives dans les centrales nucléaires de Romans-sur-Isère et du Tricastin, le gouvernement assure que tout risque est écarté et se fait le chantre de la transparence. Seulement, on se souvient des essais d’explosions atomiques au Sahara et du nuage de Tchernobyl qui s’arrêta à la frontière. Ces jeux d’acteurs auraient mérités des oscars.

 

Aujourd’hui, le directeur de la filiale d’Areva au Tricastin vient d’être viré, et Jean-Louis Borloo veut contrôler les nappes phréatiques autour de toutes les centrales. Bien, bien, bien… Ce même Jean-Louis, ainsi que le reste des autorités, nous ont assurés que cet incident (74 kg d’uranium relâchés dans la nature tout de même) était de niveau 1 et qu’il ne fallait pas s’inquiéter outre mesure. En effet, l’ASN (l’autorité de sûreté nucléaire) classe les évènements nucléaires par ordre de gravité selon l’échelle internationale Ines, qui va de 0 à 7. Des « anomalies » de niveau 1, il y en aurait des centaines par an en France. Le journaliste du Canard Enchaîné, Jean-Luc Porquet, a ainsi recensé 896 « anomalies » (dont 86 cette année). Petit échantillon :

 

  • " Le 6 mai dernier, à la centrale nucléaire de Dampierre, un bouchon de protection saute, 35 mètres cubes d’eau « faiblement contaminée » se déversent, mais sont récupérés. "
  • " Le 17 avril à la Hague, deux techniciens, après avoir changé un filtre usagé, ôtent leurs masques, hop, les voila contaminés. "
  • " Le 5 novembre dernier, la centrale de Civaux envoie par la poste un colis contenant quatre détecteurs ioniques de fumée possédant chacun une source radioactive "
  • "Le 20 octobre 2006, à la Hague, deux opérateurs, ayant chacun plus de 20 ans d’expérience, font sauter, sur ordre, un cadenas au coupe-boulons. Lequel avait été posé 10 ans plus tôt lors d’un incident… Catastrophe : le tuyau est en surpression, des poussières radioactives leurs sautent au visage, l’un deux est aujourd’hui en dépression ; tous deux cherchent à accéder à leur dossier médical, ce qu’on leur refuse. "

 

 

nucleair funny.gifDe son coté, Antonio Fischetti, journaliste scientifique à Charlie Hebdo, s’interroge : « s’il n’y a aucun problème avec l’atome, pourquoi coller en garde en vue les militants de « Sortir du nucléaire » qui rendent publiques des informations auxquelles tout citoyen devrait avoir accès ? Pourquoi le sale boulot dans les centrales est-il effectué par des intérimaires qui se font contaminer à la place des salariés ? Pourquoi attendre des heures ou même des jours avant d’informer la population d’un incident ? Et encore, tout ça n’est rien à coté d’une future (et certaine) fuite radioactive dans l’une de ces belles démocraties, tels que la Libye, la Chine ou les Emirats arabes unis, que Sarkozy est en train d’arroser de centrales.

 

Si les apôtres du nucléaire ont gagné des points en parant cette énergie d’une étiquette écolo grâce à l’absence de gaz à effet de serre, ils ont encore bien du boulot pour nous prouver qu’elle est démocratique »

 

Et vous ? Etes-vous favorable à l’énergie nucléaire ? Aux énergies renouvelables ? Ou a un « compromis » des deux ?

 

Sylvain Métafiot

 

mercredi, 16 juillet 2008

JO 2008

La Chine !

On entend parler d'elle à longuer de journée, entre les clichés, les magazines, les reportages, les idées reçues, et la politique internationale.

Le 8 aout 2008; à 8h08, et 8 secondes les Jo débuteront en Chine officiellement, 8 car c'est un chiffre porte bonheur en Chine !

beijing-2008.jpg

Des centaines de milliers de spectateurs y sont attendus, et l'événement mondial maeur, compte bien nous surprendre !

Les maitres du temps (ndlr les Chinois) savent d'avance qu'ils jouent leur posture internationale pendant la durée des épreuves...

Sur le plan sportif on peut rejoinde Sylvain et son article sur le dopage, d'avance on sai que les perfomances des champions ne valent plus grand chose.

Politiquement, chacun y va deson avis, ce qui est acquis c'est que depuis l'attribution des des Jeux à La Chie par le CIO, beaucoup de progrès ont été fait, mais on est loin du compte ....

Les chinois sont devenus libres de voyager de s'ouvrir etc... et certains événemens sont devenus non censurés ( le tremblement de terre) contrairement à d'autres qui sont encores censurés ....

Espérons que les JO amèneront cette flamme démocratique jusqu'en Chine, même si celle-ci, pour des cas similaires (URSS-Mexico-JO de Berlin en 36) n'ont pas eu l'impact escompté.

Le cio a-t-il eu raison d'attribuer ls JO à la Chine ? Comme dirait Pierre de Coubertin le fondateur des JO modernes : "l'essentiel est de participer", espérons que les symboles démocratiques sauront être les grands vainqueur, encore faudrait ilque nos politiques arretent la langue de bois pour préserver les liens économiques...

Cette course démesuré pour le pouvoir politique et économique mondial semble aujourd'hui être  dans les startings bloc....

 

 

 

Propagande

Avez vous la nouvelle campagne sur le pouvoir d'achat ?

Petite séance de rattrapage pour nos fidèles internautes (vidéo à la fin de l'article)...

 

De l'argent pour une pub censé nous indiquer que nous souffrons financièrement ? Maisà quoi sert donc cette campagne ?

Paradoxe, propagande, non foutage de gueule !!!

 

Dire que tous ces accros à Pernault, secret story et autres cerveaux avec du temps disponible goberont cette publicité désinformative très facilement !

 

Saviez vous par exemple que la remise exceptionnele nommé le paquet fiscal, aurait permis ; si on voulait partager cette somme ; un don exceptionnel de 230 euros par personne, (15 milliards d'euros divisé pr 65 millions d'habitants)

 

A choisir entre une pub vantant de magnifiques réformes étatiques et en cacher d'autres d'ailleurs et cette somme que choisiriez vous ?

Pourquoi ne parle-t-on pas des réformes qui font débat, la caution d'un mois au lieu de deux quelle avancée sociale fantastique !!!! Mais qu'en est il de la sécurité routière, de la santé, de la sécu, de la réforme du temps de travail et la mort annoncée des 35 heures, pourquoi ne parle-t-on pas des privatisations en tout genre et du désengagement de l'état ? quant au droit de grêve critiqué déjà par cet oiseau de malheur qu'est Pernault, ou bien  le service minimum ou encore la réforme houleuse de l'éducation, de la retraite (cotisations allongées...)

Et la réforme de la carte judiciaire, les nouveaux radars prévus, la détention préventive, la rétention de sureté, les obligations en terme de sécurité routière et le cout des amendes toujours plus élévés ?

Alors je ne parlerai pas de l'armée, gouffre financier et inutile. Idem pour la réforme du service publique, ou bien encore la politique internationale de ce cher Sarko !

Ne vous demandez vous pas pourquoi l'état fait cette pub ? Gagner l'opinion publique? Se vanter ? Faire patienter les gens parce qu'on se rend compte qu'on ne pourra pas tout faire et que ce que l'on a déjà fait on le fait mal ?

Enfin il faut rassurer les juilletistes et aoutiens il faut une rentrée scolaire et sociale sans encombre ! Pendant qu'on se baignera sr la cote d'azur, on devrait se dire : au moins Sarko ne nous oublie pas ! Rassurez vous il ne nous oublie pas, malheureusement !

Oh non, on ne vous oublie pas, la rentrée s'annonce chargée, amis vacanciers prenez un grand bl d'air frais, une bonne dose de soleil revitalisant et préparez vous la France d'en haut n'en a pas fini avec vous !

samedi, 12 juillet 2008

Les pléonasmes I

Cyclisme et dopage

En pleine période du Tour de France (crée en 1903), la question du dopage pointe toujours le bout de son nez. Cela semble une constante tant ce sport – loin d’être isolé – est composé de cyclistes chargés comme des mules par des docteurs maboule.



dimanche, 06 juillet 2008

Mugabe et le Zimbabwe

Mugabe a été réelu président du Zimbabwe, pays qu'il dirige d'une main de fer depuis plus de vingt ans...

050329mugabescampaignxdc4.jpg

Un  score de dictateur, puisqu'il a été élu avec près de 85 % des voix, mais pour autant est il plus facile pour la France et l'Occident en général de critiquer ce dictateur plutot que d'autres...

En effet Kouchner et les autres pays européens ont tous dénoncés une fraude éléctorale, un vrai scandale etc...

Mais n'oublions pas qu'il est facile de traiter ce dictateur de réel dictateur puisqu'il n'y a aucun enjeu économique ou politique avec lui!

Je crois qu'il y a un réel décalage, on critique d'un coté les dictateurs en soulignant leur coté anti démocrate par contre on ne dit rien sur la politique de la Chine, on s'escuse lors du passage de la flamme à Paris.

On accueille Kadafi qui n'est ni plus ni moins le même personnage sans coeur et sans honte que Mugabe...

On a des liens avec à peu près tous les pays sous le joug d'une dictature mais on n'ose pas leur dire...

Seulement là, cela risque maintenant d'avoir d'autres conséquences politiques. Primo notre très cher président y perd de sa crédibilité déjà bien entaché, deuxio la Chine qui a des liens avec le Zimbabwe ne s'est pas géné pour dire à la France et à l'Occident qu'elle n'avait rien à dire.

Enfin, l'union Africaine à précisé par son président, que Mugabe a été élu par le peuple et qu'il fallait arreter de sans arret dire que les peuples africains n'étaient pas assez intelligent pour choisir leur président...

Pour ma part je trouve cela hypocrite de la part de l'Occident, on critique les uns, on les dénonce, alors que d'autres (Kadafi,La Chine,etc...) on les accueille on leur fait des fleurs au nom de partenariat économiques et d'influence politique mondiale.

Qu'en pensez vous, faudrait il escuser certains dictateurs à cause de partenariats économiques et politiques ? La crédibilité de notre pays est remise en question...

 

 

15:04 Publié dans Actualité | Tags : dictature, mugabe, fraude | Lien permanent | Commentaires (1)

samedi, 05 juillet 2008

Problème de vocabulaire I

Le Libéralisme

 

A l’Heure où Olivier Besancenot est en train de créer un parti antilibéral fédérant les déçus de la gauche et de l’extrême gauche, le libéralisme semble être la cible à abattre. Le mal à éradiquer. Que ce soit au Journal Télévisé, dans les journaux, à l’université, à la radio, dans les discussions entre amis, la chose est entendue : on est soit libéral soit antilibéral mais jamais nuancé.

 

La difficulté de parler sereinement du libéralisme est que ce terme fut confisqué par la droite conservatrice dans une optique purement économique. Le libéralisme a commencé à se répandre à la fin du XVIIIe siècle avec les physiocrates et surtout avec Quesnay, pour qui la croyance en un ordre naturel voulu par Dieu engendre nécessairement la liberté économique. Cette doctrine dominera le monde économique jusqu’en 1914 et évoluera vers le néolibéralisme. Ainsi, est libéral celui qui est pour l’autorégulation du marché (la main invisible d’Adam Smith), le libre-échange à tout va, la non intervention de l’Etat dans l’économie (alors que les libéraux font intervenir l’Etat dans l’économie mais pour d’autres raisons), la suppression des monopoles publics par leur privatisation, la disparition des services de protection sociale et médicale, etcetera, etcetera. C’est vrai ! Mais, uniquement dans le sens ECONOMIQUE du terme. De fait, on pourrait lui opposer le Keynésianisme, l’alter-mondialisme, la décroissance, le communisme comme système économique global ou local.

 

montesquieu.jpg

Politiquement et philosophiquement, c’est une autre histoire. La doctrine libérale s’est forgée essentiellement au XVIIIe siècle pour s’opposer à l’absolutisme monarchique, mais sans pour autant reprendre à son compte les analyses relatives à la souveraineté populaire de Jean-Jacques Rousseau et leurs implications. Le libéralisme, tout comme l’individualisme et le matérialisme, sont des notions philosophiques issues des Lumières. Elles traduisent, respectivement, la diversité politique et la libre expression des opinions ; le respect des droits fondamentaux de l’homme et de ses libertés individuelles ; et le rejet de toute les croyances idiotes telles que la métaphysique, l’astrologie, les superstitions, les religions, au profit de l’acceptation du réel tel qu’il est et non tel que l’on voudrait qu’il soit. On se souvient du (mini) tollé lorsque Bertrand Delanoë déclara qu’il était libéral. Quoi ?! Et il se prétend socialiste ? Vendu ! Traître (tous les sociaux-démocrates sont des traîtres aux yeux des vrais « gauchistes ») ! Suppôt du grand capital ! Etc., etc. C’est oublier qu’il se déclarait libéral politiquement et hostile au dogmatisme du marché économique. En ce sens, tout démocrate qui se respecte est libéral - qu’il soit de droite ou de gauche - car : il doit obéir au principe de séparation des pouvoirs, théorisé par Locke et Montesquieu ; adhérer à la démocratie représentative et parlementaire, seul forme de démocratie permettant de donner fondamentalement le pouvoir au peuple et de le faire exercer par l’élite (l’élection servant de filtre et interdisant toute dictature abusive de la majorité populaire) ; l’Etat est soumis au droit, qui garanti à l’individu des droits et des libertés inaliénables, et notamment le droit de propriété.

 

Ne confondons donc pas (malgré quelques connexions) la doctrine économique de la libre entreprise, selon laquelle l’Etat ne doit pas, par son intervention, gêner le libre jeu de la concurrence, et la doctrine politique visant à limiter les pouvoirs de l’Etat au bénéfice des libertés individuelles et de la tolérance.

 

Sylvain Métafiot

11:14 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2)