Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 04 décembre 2012

Claquage de barres et pétage de côtes

Mâle.jpg


« C’est juste pour rire » : ainsi parle la populace. Ce type de rire se présente lui-même comme une forme d’exutoire à bon marché. On ne rit pas pour s’élever au-dessus de sa condition commune, mais on rit justement de ceux qui voudraient le faire, sous prétexte que «on est tous humains, après tout...». Tel est l’humour démocratique : égalitaire et plat. Qu’aujourd’hui l’humour se vende aussi bien ne peut d’ailleurs que susciter notre méfiance.[1]

Lire la suite

jeudi, 26 avril 2012

De l’art de tailler des costards

De l’art de tailler des costards, Philippe Meyer, Sanguines, portraits politiques, Sarkozy, Villepin, Aubry,Mélenchon, Hollande, Joly, Montebourg, Fillon, Copé, DSK, Hulot,Le Pen,humour, intelligence,Arthur Koestler,Samuel Johnson,Sylvain Métafiot,


«  Le désir de faire de la politique est habituellement le signe d’une sorte de désordre de la personnalité, et ce sont précisément ceux qui ambitionnent le plus ardemment le pouvoir qui devraient en être tenus le plus soigneusement à l’écart. »

Arthur Koestler

 

Cela n’aura échappé à personne : la campagne présidentielle est sur le point de s’achever ! Et Dieu sait que durant ce genre de période d’excitation médiatique les livres politiques font flores. Qu’ils soient écrits de la main des candidats (rare) ou de celle de nègres[1] enchaînés dans les caves des QG de campagne (fréquent) la qualité littéraire est toujours la grande perdante de cette soudaine effervescence rédactionnelle. Il n’y a qu’à voir les titres desdits ouvrages pour préjuger du massacre : Changer de destin, Pour que vive la France, Le printemps français, Sans tricher, etc. On baille rien qu’à les énumérer. Cela pour dire que les croquis politiques proposés dans le dernier livre de Philippe Meyer, Sanguines, ne sont pas du même tonneau. Oh que non ! Vous n’allez pas vous ennuyer en attendant le second tour.



[1] N’appelez pas SOS racisme, il s’agit du terme adéquat, datant du XVIIIe siècle et homologué par l’Académie française, pour désigner l’auteur anonyme d’un livre signé par un autre. Si vous êtes chatouilleux vous pouvez toujours employer le terme « prête-plume », plus élégant, ou celui de « ghost-writer » carrément plus classe.

Lire la suite

mercredi, 02 novembre 2011

Mahomet est un sacré déconneur !

Charlie-Hebdo.jpg

Le nouveau Charlie Hebdo est dans les kiosques !

Les intégristes répondent : "Charia bien qui charriera le dernier".

mardi, 11 mai 2010

Mise en abyme comic

KA6.jpg

 

Comique, certes, mais sanglante également. Vous l'aurez deviné, Kick Ass est au menu aujourd'hui. Encore un film de super-héros inspiré d'un comic-book ? Oui et non. Si c'est bien à une adaptation d'un comics de Mark Millar & John Romita Jr. (2008) que nous avons affaire, point de véritable super-héros ici. C'est même tout le propos de ce long-métrage de Matthew Vaughn, déjanté et ultraviolent (classé Restricted aux Etats-Unis), mettant en scène une remarquable auto-ironie désabusée sur le monde de l'imaginaire adolescent. Le tout porté par une bande originale décapante (Stand Up et Omen de Prodigy vont résonner longtemps).

 

Dave Lizewski (Aaron Jonhson) est un adolescent gavé de comics qui ne vit que pour ce monde de super-héros et d'incroyables aventures. Décidé à vivre son obsession jusque dans la réalité, il se choisit un nom - Kick-Ass - se fabrique lui-même un costume, et se lance dans une bataille effrénée contre le crime. Dans son délire, il n'a qu'un seul problème : Kick-Ass n'a pas le moindre superpouvoir... Il fera pourtant la rencontre de trois autres super-héros également déterminés à faire régner la justice.

 

Lire la suite

vendredi, 25 décembre 2009

L'humour

humour.jpg

 

« L'intelligence sans humour est difficilement de la vraie intelligence. » Etienne Chatilliez

 

En effet, l'humour est une forme d'intelligence sinon comment faire un trait d'esprit humoristique sans réflexion ? Comment faire rire sans réfléchir à comment le faire ? Si on veut provoquer le rire chez quelqu'un, il faut prendre plusieurs paramètres en compte, notamment, les caractéristiques de la personne avec qui l'on blague. Afin d'être efficace, il faut plaisanter sur des sujets connus par la personne qui nous écoute et surtout sur des sujets qui ne sont pas sensibles pour la personne...car comme le dirait Pierre Desproges : « on peut rire de tout mais pas avec tout le monde ». Cependant, l'humour a le pouvoir de tout tourner en dérision, ainsi il nous laisse une grande liberté et n'est-ce pas ça la force de l'humour ? Finalement, l'humour est la chose qui demande le plus d'exigence en ce monde car pour rire de tout il faut être capable d'une grande intelligence, d'une grande culture, d'une grande ouverture d'esprit et d'un détachement absolu vis-à-vis de toute chose et de soi-même. De fait, la plus grande force de l'humour réside dans le fait qu'il peut s'employer sous diverses formes, dans diverses situations et dans des buts bien distincts...

 

Lire la suite

mardi, 16 juin 2009

Le démon Sam Raimi est de retour !

drag_me_to_hell_17.jpg
 

Entre deux réalisations de Spiderman, le talentueux Sam Raimi (Evil Dead, Mort ou vif, Mort sur le grill) nous gratifie d'un nouveau petit bijou horrifique sur fond d'occultisme, de magie noire et de démons antiques : Jusqu'en enfer (drag me to hell), en sélection officielle au festival de Cannes. Un des meilleurs films, à la réalisation old school de cette année, assurément ! Suivez l'histoire (que l'un des maîtres du suspense et son frère Ivan traînent depuis des années), basique mais terriblement efficace :

 

Lire la suite

dimanche, 25 janvier 2009

L’esprit de Central City

hrthespiritoutdoorposteqs2.jpg


Dans la ville de Central City, celui que l'on appelle le Spirit (Gabriel Macht) fait sa loi : ancien flic mort lors d'une enquête, il est sorti de la tombe pour régler ses comptes et chasser la vermine qui grouille dans les rues ! Mais bientôt le justicier masqué se voit confronté à différentes femmes fatales, créatures de rêves qui l'aideront ou s'opposeront à lui dans sa lutte contre le terrible Octopus (Samuel L. Jackson)...

 

Après avoir coréalisé le sublime Sin City en 2005 avec Robert Rodriguez, avoir vu son Batman adapté sur grand écran avec l’éblouissant Dark Night, et après avoir été consultant de Zack Snyder lors du tournage de 300, Franck Miller, pour sa première réalisation, nous livre une libre adaptation du classique de la bande dessinée née sous la plume de Will Eisner (un de ses maîtres et ami) : The Spirit. Un film fou mais qui semble manquer de rigueur cinématographique. La bande originale est portée par une composition musicale exceptionnelle et variée de David Newman.

 

Dans la suite de l'article, la bande annonce et la critique du film.

Lire la suite

dimanche, 14 septembre 2008

L'avion de Barbie, Florence Foresti

Allez pour détendre l'atmosphère, j'ai décidé de mettre à l'honneur un sketch de Florence Foresti assez peu connu pourtant je crois que c'est un des plus marrants qu'elle a fait !

 

Bonne pause café à vous

 

dimanche, 07 septembre 2008

le présentateur fou

Voici une petite vidéo où le présentateur est devenu complétement fou...

Entre un homme à la voix aigue, et une femme paralysé des jambes, sujets pourtant non comiques, le présentateur ne peut pas se retenir et se contenir...A voir en version anglaise sous titré.

La réaction des invités face au présentateur vaut son pesant de cacahuètes...

Et vous pourriez vous résister à ces voix marrantes ?

mercredi, 20 août 2008

Sarko quel Sa Ke Chi

En allant aux JO, tout en critiquant la Chine, notre idiot national a définitivement tout gagné...

 

Mais vraiment, Sarkozy quel Sha Ke Qi, l'idiot en colère en mandarin !

Si on oserait à peine affubler ce gentil surnom à notre très cher président toujours en colère, les Chinois eux n'y vont pas de main morte !

L'idiot en colère lui colle à la peau, comme aucun autre surnom. Et pourtant c'est pas faute d'avoir essayé.

S'il fallait faire perdre la face aux chinois, et qu'on ne savait comment s'y prendre, on devrait inventer un Nicolas Sarkozy Nagiboscai...

A force de prendre les gens pour des idiots, à force de se croire au dessus des lois, à force de promettre sans rien faire, à force de décevoir les gens, à force de passer d'un camp à l'autre sans arrêt... on finit par rentrer dans un camp, celui des idiots...

C'est un peu l'arroseur arrosé, ou l'idiotie récompensé !

En fait Sarko, enfin Sha Ke Qi (prononcer Cha-Que-Chi), a voulu préserver nos interets économiques, en dénonçant en partie la Chine, mais à quel jeu joue-t-il en France comme à l'étranger ? L'équipe de mapausecafé à compris, il joue au jeu du plus idiot, et pour ça on lui tire notre chapeau, car il est vraiment le meilleur !

 

Didier